Mon premier jour à la fac de droit
Divers

Mon premier jour à la fac de droit

Vous souvenez-vous de votre premier jour à la fac de droit ? Vos impressions ? Vos craintes ? Votre premier cours ?
Je garde un souvenir marquant de ce jour que j’ai choisi de vous raconter…

Septembre 2010. Je me rends à la fac avec l’objectif de finaliser mon inscription.
Après plus de 10 minutes à errer dans les couloirs, je finis par trouver le bureau d’inscription. Il y a une file d’attente interminable. Mon tour arrive enfin.
Après avoir rempli les innombrables formulaires et donné tous les papiers nécessaires, que j’avais pris le soin de vérifier une bonne dizaine de fois avant de partir de chez moi, je peux enfin me réjouir d’être officiellement étudiante en droit !
Je demande alors à la personne qui s’est occupée de mon dossier : “Et les cours commencent quand ? Je n’ai pas encore reçu le planning”.
Et là, on me alors : “Mais les cours ont déjà commencé ce matin et le planning est en ligne, sur le site de la fac”.

Je comprends que j’ai plus d’un train de retard et que je suis déjà perdue alors que l’année universitaire vient à peine de commencer…
J’arrive à trouver l’amphi où a lieu le cours pour les L1 de ma section (vu le nombre d’étudiants, nous avons été divisés en deux séries) : je constate que le cours a déjà commencé depuis un bon moment.
J’essaie de m’asseoir sans faire de bruit, au fond de l’amphi, et je cherche de quoi écrire dans mon sac : j’y trouve une unique feuille de papier et un stylo.
Le prof va très vite, je n’ai pas le temps de tout noter et surtout, je ne comprends pas ce qu’il raconte : il parle de “Constitution”, de “hiérarchie des normes”, des “éléments constitutifs de l’Etat”…

Je me demande où j’ai atterri ! Alors c’est ça le Droit ? Du jargon incompréhensible et soporifique ? 

Telles ont été mes premières impressions : le Droit n’est pas fait pour moi, c’est trop dur. Et pourtant ! Je n’aurais jamais imaginé me retrouver 6 ans plus tard à l’EFB en tant qu’élève avocate…

Quand je suis rentrée chez moi, j’étais complètement découragée : je pensais m’être littéralement trompée de voie.

Après quelques jours de déception, j’ai décidé d’acheter un ordinateur portable pour prendre les notes en cours, des bouquins et je me suis mise à m’intéresser au Droit. 

En plus d’apprendre les cours, j’ai cherché à les comprendre.
Plutôt que de baisser les bras tout de suite, de ne plus aller en cours et de me dire que j’étais incapable de réussir dans ce domaine, je devais au moins essayer.

J’ai alors commencé à structurer mes notes de cours que j’ai ensuite résumés dans des fiches, pour parvenir à les apprendre, pas à pas, tout en les comprenant plus simplement.

J’ai acheté certains livres recommandés par les profs et j’ai décidé de préparer mes TD sérieusement.

Pour résumer : plutôt que de me laisser submerger par le flux d’informations délivrées au quotidien à la fac, je me suis façonnée une certaine méthode de travail, que j’ai ensuite toujours tenté d’appliquer tout au long de mes études.

Mais ce qui m’a permis de comprendre que j’avais probablement choisi ma voie, c’est un stage “découverte” d’un mois que j’ai choisi de faire, à la fin de ma première année de droit, dans un cabinet d’avocats à taille humaine. J’ai adoré cette expérience. J’ai découvert la profession d’Avocat et j’ai compris que c’était certainement ce que je voulais faire.

Alors, si comme moi en première année, vous êtes dans une impasse et vous pensez que le Droit n’est pas fait pour vous, je vous conseille vivement de ne pas rester sur cette impression.
Accrochez-vous, persévérez et essayez avant de décider de changer de voie !
Au fil des semaines, des mois et des années, vous allez découvrir des choses de plus en plus intéressantes (aussi bien en cours que pendant les stages que vous serez amenés à effectuer) et vous comprendrez que le Droit est une matière surprenante, en perpétuelle évolution et où on peut en apprendre tous les jours ! 

Essayez aussi de faire un premier stage dès que possible, même d’une courte durée, pour avoir un point de vue pratique de la matière ! Je pense qu’il n’y a rien de mieux que d’aller sur le « terrain » pour comprendre comment les professionnels du Droit appliquent la matière et les innombrables possibilités offertes par cette dernière.

Si votre premier stage vous laisse une mauvaise impression, ne vous contentez pas de cela : je vous recommande vivement de réitérer l’expérience autre part car chaque structure a son propre mode de fonctionnement, vous rencontrerez des personnes avec des personnalités différentes, et les tâches qui vous seront confiées seront également différentes.

Bon courage à vous tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *